Retour à l'accueil

Quelques actualités...

Octobre  2017


Nouvelles fiches :
Deux nouvelles fiches ont été créées et ajoutées l'an passé : celle du caloupilé et celle du pandan.
Ces deux plantes ont été plantées dans le jardin et semblent s'y plaire.

Agrumes :
De 2014 à 2015, les agrumes du "Jardin des Saveurs" ont été, pour la plupart, malades du "citrus greening" : ils ont décliné et sont morts les uns après les autres.

Ce fut le cas des citronniers, de l'oranger, du pamplemoussier, du cédratier, du mandarinier, du kumquat... Au jardin, seul le combava a résisté.

Le Citrus Greening ou Huanglongbing est causé par la bactérie Candidatus Liberibacter. La maladie fut détectée pour la première fois en Guadeloupe en avril 2012. Cette maladie est mortelle pour les agrumes et aucun traitement n’existe. Elle est transmise par un insecte vecteur, le psylle (Diaphorinia citri) qui s’attaque aux jeunes pousses. (source ASSOFWI).

Fin 2016, les plants d'agrumes devaient être de nouveau commercialisés pour remplacer tous les arbres morts. Mais, dans les faits, les premiers plants ne seraient disponibles à la vente que fin 2017...



Arbres caducs :
Dans le Jardin des Saveurs, seuls le tamarinier de l'Inde et le sumac sont caducs : ils perdent leurs feuilles en avril-mai et à partir de juin, celles-ci repoussent. En botanique les arbres à feuilles caduques, sont ceux dont les feuilles tombent au début de l'hiver sous les climats tempérés et froids ou de la saison sèche sous les tropiques. (dictionnaire Larousse).

Poivrier :
Phnom Penh, 2 mars 2016 (AFP) - Le poivre de Kampot du Cambodge fait maintenant partie de la liste européenne des produits protégés, une première pour le pays.

Ce poivre cultivé dans le sud de ce pays d'Asie du Sud-Est a reçu en février le label AOP (appellation d'origine protégée), « Le poivre de Kampot bénéficiera d'un très haut niveau de protection sur le marché de l'UE, notamment contre les imitations ».

Le poivre de Kampot, considéré par certains chefs comme l'un des meilleurs au monde, est cultivé dans le pays depuis le XVIIIe siècle. A l'époque de la colonisation française, il était l'une des denrées phare importées. Mais cette culture avait quasiment disparu au moment du régime des Khmers rouges et connaît depuis quelques années un renouveau.