Se connecter

Néflier Eriobotrya japonica et Mespilus germanica

Nèf (gcf), Loquat (en), Níspero (es), japanische Wollmispel (de)

Merci de patienter quelques instants pendant le téléchargement des photos.
Cliquez sur une vignette pour l'agrandir puis sur les flèches latérales pour faire défiler les photos (ou procédez par balayage sur écran tactile).


Deux arbres fruitiers différents portent le nom de néflier :

  1. Le néflier du Japon : dont le nom scientifique est « Eriobotrya japonica » de la famille des ‹ Rosacées › (Rosaceae).
    ‹ Eriobotrya › signifie ‹ grappe de laine › en grec (pour l'aspect cotonneux de ses jeunes branches et de ses bourgeons).
    Il est aussi appelé ‹ bibacier › ou encore ‹ loquat ›.
  2. Le néflier d'Allemagne : dont le nom scientifique est « Mespilus germanica », appelé parfois ‹ mêlier › ou ‹ mesplier ›. C'est un petit arbre de la même famille des ‹ Rosacées ›, cultivé surtout dans le sud-est de l'Europe pour ses fruits, les nèfles.

Les ‹ Rosacées › sont une famille botanique qui réunit environ 3 370 espèces réparties en plus d'une centaine de genres dont de nombreux arbres fruitiers et de plantes de climats tempérés : coing (genre ‹ Cydonia ›) ; pomme (genre ‹ Malus ›) ; poire (genre ‹ Pyrus ›) ; abricot, amande, cerise, pêche, prune (genre ‹ Prunus ›) ; fraise (genre ‹ Fragaria ›) ; framboise, mûre (genre ‹ Rubus ›).

Origine

Néflier du Japon : Extrême-Orient : Chine centrale (Hubei, Sichuan), Japon, Taïwan. Néflier d'Allemagne : Malgré son nom latin, le néflier n'est pas originaire d'Allemagne mais d'Asie Mineure où il est cultivé depuis l'an 1000 av. J.-C.
Il fut ramené en Europe par les Romains et figura ensuite parmi les espèces recommandées par Charlemagne dans le capitulaire De Villis (acte législatif).

Habitat

Le néflier du Japon est largement cultivé dans la zone de culture de l'oranger : les régions chaudes du globe, autour du bassin méditerranéen et de la mer Adriatique.
Il résiste au froid jusqu'à des températures de -12 °C, et fructifie très bien en France, dans ses régions méridionales et atlantiques ainsi qu'en Corse. On le cultive par ailleurs au Maroc, en Algérie, au Liban, en Turquie, en Albanie, en Italie, en Espagne et au Portugal; en Amérique du Nord (Californie, Floride, Louisiane, Basse-Californie) ; en Australie ; dans diverses îles du Pacifique et sur l'île de la Réunion, ainsi qu'au Japon où sa culture y est très importante.

Le néflier d'Allemagne est spontané en Asie occidentale et centrale (Turquie, Caucase, Iran, Irak, Turkménistan) ainsi qu'en Europe du Sud-Est (Macédoine, Crimée, Serbie, Bulgarie, Grèce, Italie).
Il est aussi cultivé et naturalisée dans la plupart des pays tempérés : ce néflier est assez commun en Belgique et en France, ainsi que dans la région méditerranéenne.

Type

Néflier du Japon : c'est un arbre de 6 à 8 m de haut au port érigé, s'étalant à l'âge adulte.
Les jeunes rameaux et bourgeons sont cotonneux.

Néflier d'Allemagne : c'est un arbuste ou un petit arbre à port assez étalé, de 5 à 6 m de haut, à tronc et rameaux tortueux et présentant une écorce écailleuse. Il peut vivre 150 ans.

Fleur

Néflier du Japon : dans l'hémisphère nord, la floraison a lieu entre novembre et décembre.

Néflier d'Allemagne : fin mai.

Fructification

Néflier du Japon : avril-mai.

Néflier d'Allemagne : fin d'été.

Fruit

Néflier du Japon : Bibace, nèfle du Japon.
Petit fruit (3 à 7 cm) de couleur jaune d'or, en forme de poire.

Néflier d'Allemagne : Nèfle
Les fruits, de 2 à 3 cm de diamètre (4 à 6 cm chez les variétés à gros fruits), ont une forme de toupie aplatie, et portent les sépales persistants à leur sommet.

Utilisations

Les nèfles du Japon doivent être récoltées mûres mais elles supportent mal le transport (elles sont très sensibles aux chocs et aux frottements qui provoquent des taches sombres).
Ce qui limite fortement leur diffusion. Leur peau très fine et peu résistante, la chair est fondante, aqueuse, de saveur aigre-douce. Les fruits contiennent plusieurs graines, toxiques.
Les fruits sont consommés frais tels quels ou préparés en mousse ou cuits en cake, tarte, confiture, gelée, pâte de fruits, voire séchés.

La récolte des fruits du néflier d'Allemagne intervient assez tard, généralement en octobre, après les premières gelées. Les fruits doivent être conservés ensuite plusieurs semaines dans un local aéré, jusqu'à l'amollissement ou blettissement de la pulpe (chair molle et marron) qui les rend alors consommables. Bien mous et parfumés, ils sont alors consommés crus en fruit de bouche ou cuits, en compote, en tarte, en confiture ou en gelée, en pâte de fruits. Les fruits servent aussi à réaliser du sirop, du « vin » de nèfles (Grande-Bretagne).
Les fruits contiennent 5 graines, toxiques.