Se connecter

Amarante Amaranthus caudatus

Amarent (gcf), Love lies bleeding (en), Amaranto (es), aufsteigender Amarant (de)

Merci de patienter quelques instants pendant le téléchargement des photos.
Cliquez sur une vignette pour l'agrandir puis sur les flèches latérales pour faire défiler les photos (ou procédez par balayage sur écran tactile).


Son nom scientifique est « Amaranthus caudatus ».
C'est une plante annuelle de la famille des ‹ Amaranthacées › (Amaranthaceae).
Son nom vernaculaire vient du grec ‹ amarantos › - qui ne se fane pas.
Elle est aussi appelée amarante caudée, blé des Incas et « kiwicha » en langue quechua au Pérou. Les Aztèques l’appelaient « huaulti ».

Une autre plante lui ressemble : « Acalypha hispida » appelée « queue de chat » ou « plante chenille » de la famille des ‹ Euphorbes ›, originaire d’Inde et commune en zones tropicales. C’est une plante utilisée à des fins médicinales. Son latex est toxique et irritant.

Origine

Amérique du Sud (Équateur, Pérou, Bolivie, Argentine).

Habitat

L'amarante est connue depuis plus de 4000 ans.
Elle était cultivée par les civilisations Mayas, Aztèques et Incas. Elle était consommée sous forme de farine ou ses graines étaient grillées et éclatées, tel le maïs.
Le feuillage et les tiges étaient consommés en légume vert, comme des épinards.
Cortès, au cours de l’invasion espagnole, exigea la destruction des cultures d'amarante car cette plante était sacrée : symbole d'immortalité, elle était dédiée aux morts et liée aux sacrifices (humains). (Cortès 1485-1547 : conquistador espagnol qui s'est emparé de l'Empire Aztèque pour le compte de Charles Quint, roi de Castille et empereur romain germanique ; cette conquête marqua le début de la colonisation espagnole des Amériques au 16ème siècle).

L’amarante se trouve dans toutes les zones sub-tropicales du globe en Amérique (Équateur, Pérou, Argentine, Bolivie), en Asie (continent Indien) et en Afrique où elle est toujours cultivée à des fins alimentaires.

Depuis le milieu des années 1970, elle est aussi cultivée dans de nombreux états américains (Colorado, Illinois, Nebraska...) pour produire des graines ainsi que de la farine pour la panification.

Type

L'amarante queue de renard est une plante herbacée annuelle qui atteint une hauteur de 2 m, au feuillage vert mat et persistant.
Son port très ramifié est dressé et dense.
Il existe deux autres variétés, toutes deux comestibles :

  • L'amarante couleur de sang ou amarante rouge « Amaranthus cruentus » aux fleurs rouges dressées en épis, connue depuis 5000 ans : elle est toujours cultivée à des fins alimentaires, au Mexique, au Guatemala, en Inde et en Chine.
  • L'amarante africaine ‹ Fotété › « Amatanthus africana » ou « Amatanthus hybridus L. », dont les feuilles sont utilisées comme les épinards.

Fleur

Août à septembre.
Les fleurs sont des panicules dressées ou retombantes en longues queues, de 1,5 cm de diamètre et de 30 à 50 cm de long, d'une couleur rouge pourpre ou, selon les variétés, des épis dressés de couleur beige.

Fructification

-

Fruit

Akène (fruit sec à une seule graine, tels le gland et la noisette) contenant une seule minuscule graine de 1,5 mm de diamètre.
Une plante est capable de produire de 40 à 60 000 graines de couleur marron-rouge ou noire.

Utilisations

Les graines de l'amarante sont très riches en fibres, en vitamines A, B et C, en calcium (taux estimé à 476 mg pour 100 g), en fer et en magnésium et renferment 2 acides aminés - lysine et méthionine - ainsi qu'une quantité non négligeable de protéines (15 à 18%).
Elles entrent aujourd’hui dans la composition de « mix de céréales » proposé en GMS, par l’industrie agro-alimentaire.
On utilise aussi les graines comme céréale pour le petit déjeuner.
Moulues -1/4 - et complétées d’autres farines -3/4- (car elles ne possèdent pas de gluten) elles servent à fabriquer du pain.
Moulues sans adjonction de farines, elles permettent de réaliser des pains plats, des pâtes à crêpes et à galettes..., et de la fécule (épaississant pour lier des soupes, des ragoûts...).

Au Mexique, les graines rôties (tel du pop-corn - voir maïs fiche n°77) et mélangées à du sirop de sucre sont appelées ‹ alegria › (bonheur). Elles servent par ailleurs à fabriquer une boisson alcoolisée appelée ‹ atole ›. Au Pérou on fabrique aussi une boisson, la ‹ chicha › ainsi que de la bière.

En Inde, l'amarante est appelée ‹ rajeera › (grain du roi) : ses graines rôties sont utilisées dans la confection du ‹ laddoos ›, une préparation similaire au ‹ alegria › mexicain.

Au Nepal, les graines d'amarante sont consommées tel du gruau ‹ sattoo › ou mélangées à la la farine pour réaliser des ‹ chappatis › (pains plats ressemblant au nanns indiens).

En Afrique, les feuilles de l'amarante africaine ‹ Fotété › « Amatanthus hybridus L. », sont utilisées comme des épinards, dans la confection de soupes (Nigeria), en légumes (Congo) et en salades (Mozambique et Afrique de l'Ouest).

Les graines germées sont utilisées en salade (principalement aux USA).
Les jeunes pousses des feuilles sont utilisées comme légumes, bouillis ou frits, dans diverses préparations au Mexique, au Pérou et en Afrique.

L'amarante est aussi utilisée comme plante ornementale en espaces verts et pour la confection de bouquets secs.
Ses graines sont utilisées industriellement pour la fabrication de colorant alimentaire ainsi qu’en cosmétique.