Se connecter

Bananier Musa

Bannann (gcf), Banana (en), Banana (es), Bananenstaude (de)

Merci de patienter quelques instants pendant le téléchargement des photos.
Cliquez sur une vignette pour l'agrandir puis sur les flèches latérales pour faire défiler les photos (ou procédez par balayage sur écran tactile).


« Banane » provient du nom portugais « banana », lui-même issu du bantou de Guinée (Afrique de l’Ouest). Son nom scientifique « Musa » est dédié à Antonius Musa, médecin de l’Empereur romain Auguste (27 av. JC/14 ap. JC).

Origine

Asie tropicale : Birmanie, Thaïlande, Vietnam, Inde, Chine (sud), Sri Lanka, et Asie du Sud-Est : Bornéo, Philippines, Malaisie et Nouvelle-Guinée.

Habitat

Les bananiers poussent dans les régions chaudes et humides. On le trouve dans toutes les zones tropicales et sub-tropicales du globe.

Introduits tout d’abord par les Arabes en Afrique du Nord puis en Afrique occidentale, ensuite par les colons à Saint Domingue en 1516, ils gagnent tout l’arc caribéen.

Type

Herbe géante (la plus grande du monde) pouvant atteindre 8 m de hauteur.
Il existe plus de 50 variétés, mais seules deux espèces ont participé à la naissance de la banane-légume et de la banane-fruit.

La propagation traditionnelle du bananier se fait naturellement : avant de mourir, le pied mère émet des ramifications latérales qui vont lui succéder.
Le fruit est récolté vert, après 8 à 13 mois de culture, selon les conditions de production.

Fleur

Toute l’année (épanouissement après 7 à 9 mois).
Les fleurs femelles portées sur un long axe épais terminé par le bourgeon mâle - la popotte, donnent naissance à des fruits (les doigts) disposés en étages (les mains) pour former un régime.

Fructification

Toute l’année (3 mois après la floraison). Chaque plant donne un seul régime au bout de 9 mois.
Un régime peut porter jusqu’à 15 « pattes » ou « mains », soit 50 à 200 doigts pour un poids de 40 à 80 kg.

Fruit

Banane.

A la différence de la banane « dessert », la banane « plantain » ne séjourne pas en mûrisserie : elle murit naturellement, les tissus de sa peau s'amollissent, la chlorophylle se détruit et la rend de plus en plus jaune.

Utilisations

Les différentes variétés de bananes utilisées sont :

  • La banane « plantain » consommée à différents stades de maturité : verte ou jaune.
    Cuite à l'eau, elle accompagne (coupée en tronçons ou sous forme de purée, de gratin) le poisson, la viande. Elle peut aussi être rôtie, frite ou grillée.
    À Marie-Galante, elle entre dans la composition du « bébélé ».
    • Les bananes « plantain » vertes, séchées et transformées en farine, sont utilisées en boulangerie et en brasserie.
    • Les bananes « plantain » mûres (jaunes) servent à la fabrication de confitures et de confiseries.
  • La banane « poto », verte ou jaune, plus courte et plus large que la banane « plantain » est utilisée de la même façon que cette dernière.
  • La banane « figue rose » de couleur rouge, à la chair rose.
  • La banane verte « poyo » (en Guadeloupe), « ti-nain » (en Martinique) est utilisée immature; elle est cuite (sans la peau) avant consommation.
    Arrivée à maturité, sa peau devient jaune et sa chair sucrée car son amidon s’est transformé en sucre (= dextrinisation). Cette banane prend alors le nom de « figue » ou de banane « dessert » aux Antilles.
    C’est la banane (cavendish) exportée depuis la Guadeloupe et la Martinique.
    Elle est consommée crue, en fruit de bouche, en salade de fruits, Avec ces bananes « dessert » on réalise des confitures, des tartes, des gâteaux, des beignets ainsi que des nectars.

Autres bananes « dessert » :

  • la « figue-pomme » se consomme très mûre. Elle a un goût acidulé ressemblant à celui de la pomme.
  • la « fressinnette » ou « fraycinette » : petite banane délicieusement fruitée, à la peau fine et à la chair jaune orangé.

Les feuilles du bananier sont utilisées comme « récipient » de cuisson (papillote) ou de présentation (bol).

La fleur du bananier est utilisée dans la recette du cari de baba figue (île de la Réunion).