Se connecter

Amandier Terminalia catappa

Zanmann (gcf), Seaside almond (en), Almendro (es), Katappenbaum (de)

Merci de patienter quelques instants pendant le téléchargement des photos.
Cliquez sur une vignette pour l'agrandir puis sur les flèches latérales pour faire défiler les photos (ou procédez par balayage sur écran tactile).


Son nom scientifique est « Terminalia catappa » de la famille des ‹ Combretaceae ›.
Ses noms vernaculaires (amandier-pays, pyé-zanmann) font référence à la forme du fruit qui rappelle celui de l'amandier d'Europe, mais son nom botanique est le badamier.
En Polynésie française son nom tahitien est « autera’a » ou « autara’a ».

Origine

Océanie (Nouvelle-Guinée, Polynésie, Malaisie).

Habitat

Toutes les zones tropicales du globe.
La dissémination naturelle du badamier est due à la flottaison de ses fruits au gré des courants marins : en effet ses noix ont la propriété de pouvoir flotter très longtemps en conservant leur capacité à germer.
Il a été introduit aux Antilles au 19ème siècle (plante d'ombrage et d'ornement).

Type

Arbre pouvant atteindre 25 m, très caractéristique par le port horizontal de ses branches.

Fleur

Petites fleurs vert blanchâtre.

Fructification

-

Fruit

Amande-pays.
Le fruit contient un seul noyau, très dur, renfermant une amande comestible, au goût délicat, appelée myrobalan, noix de badame, amande indienne, et dans les Antilles amande-pays.

Utilisations

L’amandier est utilisé principalement comme ombrage, mais aussi, de façon populaire, pour ses nombreuses vertus médicinales (hypertension, troubles hépatiques, asthme, diarrhée, pouvoir aphrodisiaque).
L'amande indienne comme on l'appelle parfois est bien meilleure grillée que crue et elle peut avantageusement remplacer alors amandes, noisettes et noix des pays tempérés.